Bienvenue Welcome

Brantôme et le Périgord Vert

Ville porte du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, Brantôme possède un patrimoine architectural et culturel qui se place parmi les sites les plus attrayants de la région.

Au coeur de la ville, les constructions entre Moyen Age et Renaissance, témoignent d’un long passé historique. Brantôme est surnommée la Venise verte du Périgord, car la cité est une île entourée des eaux de la Dronne et reliée à la terre par cinq ponts.

Histoire

Le site de Brantôme est habité au moins depuis le néolithique. L'abbaye de Brantôme a été construite dans un site exceptionnel, au pied d'une falaise surmonté d'un écrin boisé, au bord d'une rivière, la Dronne, qui entoure la cité médiévale. Dès le 5ème siècle, les moines ermites ont donc vécu en troglodytes, la falaise leurs fournissant abris et matière première de qualité pour la construction. L’histoire raconte que Charlemagne ordonna l'abbaye vers l’an 800 en y déposant les reliques d'un enfant martyr, saint Sicaire.

La cité prospère et devient ensuite une étape pour les pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle. Une partie de l’abbaye du 12éme siècle, est construite dans la falaise. On trouvait le chauffoir, le lavoir, le moulin abbatial et le pigeonniern dans les grottes aménagées. A voir aussi, la « fontaine du rocher » vouée à saint Sicaire est toujours fréquentée pour ses vertus sur la fécondité.

Au cours des siècles, l'abbaye a été reconstruite à plusieurs reprises. Au 15ème siècle elle est remaniée dans un style gothique. Au 16e siècle, elle continue à se développer avec un palais et un jardin abbatial de style Renaissance. Le plus ancien clocher Campanile de France est de style roman et date du 11e siècle . Il a la particularité d'être bâti non sur l'église mais sur le surplomb rocheux de 12 mètres de hauteur qui la domine.

La construction d’une église paroissiale, l’église Notre-Dame, distincte de l’église abbatiale date de 1516.

L’abbé commendataire Pierre de Mareuil entreprend des travaux d’embellissement au 16ème siècle. Il créé un jardin entouré d’un mur, le « parc des moines » où se trouvent encore aujourd’hui 3 reposoirs.

Pierre de Bourdeille, abbé comandataire de 1556 à 1614, sauve l’abbaye des pillages par les troupes réformées grâce à ses rapports amicaux avec l’amiral Coligny.

Le Périgord vert

Le Périgord vert est une région naturelle du nord-ouest du département de la Dordogne. Il tire son nom des importantes étendues agricoles et boisées qui caractérisent son territoire. Les doux paysages sont traversés par de nombreuses rivières telles que la Dronne, l'Isle, l'Auvézère ou le Bandiat.

La Faune et la flore sont remarquables et protégées par le Parc naturel régional Périgord Limousin.

Le Périgord vert forme aujourd'hui l'une des quatre appellations touristiques du Périgord, avec le Périgord blanc, le Périgord noir et le Périgord pourpre.